Manège militaire Voltigeurs de Québec
1/ 
Cliquez pour appuyer le projet de la Fondation
000623
personnes ont
signifié leur appui

Accès du public au site

Un accès complet ou en partiel au site

L’une des voies d’accès au site pour la population pourra se faire, en plus de l’utilisation des espaces multifonctionnels décrits à la section utilisation du site par d’autres organismes publics, par l’aménagement du seul musée canadien et centre d’interprétation des Voltigeurs et de la milice canadienne. Au point suivant, nous traiterons de l’accès aux plaines d’Abraham.

Le gouvernement canadien a contribué à la construction de plusieurs musées militaires à travers le pays. Il a aussi mis en valeur des lieux historiques et des bâtiments qui commémorent des actes militaires d’importance. Cependant, aucune institution fédérale d’envergure ne présente à la population l’histoire de la milice qui, pourtant, a joué un rôle déterminant dans la constitution de ce pays.

Les Voltigeurs de Québec, comme on l’a vu, tirent leur origine de la milice dont les débuts remontent à 1649, bien qu’elle fut officiellement organisée en 1669. Cette armée de réserve, constituée de citoyens ordinaires, s’est implantée dans chaque village de la Nouvelle France afin de protéger la population et de défendre le territoire, souvent avec le concours des nations amérindiens avec qui on avait établi des relations pacifiques. Cette milice était devenue d’autant plus indispensable que les bataillons de l’Armée régulière française, envoyés initialement par Louis XIV en 1665, s’en étaient retournés en France en 1668. Le vaste territoire qu’exploraient les premiers découvreurs français n’était protégé que par ces miliciens et les autochtones alliés.

Une situation similaire s’est reproduire sous le régime anglais. À compter de 1854, alors que la Grande-Bretagne était entrée en guerre avec la Russie, les troupes britanniques furent presque toutes rapatriées sur le contient européen. Une nouvelle force de volontaires fut graduellement constituée, en vertu de la Loi sur la Milice de 1855, par des compagnies indépendantes de voltigeurs et autres corps d’armée, dont les Voltigeurs de Québec en 1862.

Sur le territoire actuel du Québec et de l’Acadie, que ce soit sous le régime français ou le régime britannique, la milice était essentiellement composée de citoyens de langue française. Ces gens avaient des terres nouvellement défrichées, des commerces et des familles à défendre et, par delà, leur lien d’attachement avec le pays de leurs ancêtres, ils combattaient toute menace d’invasion de leur nouveau territoire.

L’histoire de la milice et des Voltigeurs de Québec est une extraordinaire épopée, marquée par des actes de bravoures mémorables, des batailles déterminantes pour le sort de la colonie et du pays, des sacrifices humains dignes de mention, des sièges, des résistances et de l’aide humanitaire offerte sans ménagement. Ces faits historiques sont largement méconnus de la population québécoise et canadienne. Notre devoir de mémoire nous commande de réhabiliter la persévérance, le courage et la contribution exceptionnelle de ces miliciens à la défense d’un pays en devenir, sous les régimes français et britanniques, et du Canada depuis 1867. Nous portons implicitement la responsabilité de faire connaître cette riche histoire à nos compatriotes et d’interpréter cette histoire dans la marche pour la constitution du pays.

Les Voltigeurs de Québec ont collectionné de multiples artéfacts depuis leur fondation et ils ont aménagé et géré, pendant près de 30 ans, un musée dont la mission était précisément de souligner et d’expliquer à la population la participation des Voltigeurs à la défense du Canada, les conditions difficiles dans lesquelles ces miliciens ont dû exercer leurs fonctions militaires et à rappeler la mémoire des commandants, lieutenants et simples soldats qui ont pris part à ces missions, par leurs sacrifices et parfois leur sang. L’essentiel des artéfacts, costumes, objets, documents, cartes et photographies permettant d’illustrer cette histoire a pu être sauvé lors de l’incendie du Manège militaire de 2008.

La Fondation Les Voltigeurs de Québec a l’ambition non seulement de réutiliser le matériel sauvegardé mais d’enrichir la collection et de faire du musée des Voltigeurs, avec le concours des services patrimoniaux du ministère de la Défense du Canada, un grand musée et un centre d’interprétation dont le caractère distinctif serait de relater l'histoire des Voltigeurs de Québec et de la milice canadienne. Ce grand musée, unique au Canada par son envergure, aurait comme vocation :

  • de stimuler la recherche sur l’histoire de la milice, champs d’expertise largement négligé, malgré son indéniable richesse historique. La faculté d’histoire de l’Université Laval, pour une, serait mise à contribution dans cette relance de la recherche sur la milice ;
  • de présenter à la population et aux visiteurs, avec les outils didactiques modernes et des programmes d’animation et d’interprétation, la vie des miliciens aux différentes époques et leur contribution à la défense et à la vie civile du pays et de la Capitale.

L’accès aux plaines d’Abraham

Le succès retentissant qu’ont connu certains grands spectacles organisés dans le cadre des célébrations du 400ième anniversaire de la Ville de Québec a illustré une fois de plus le formidable potentiel que représentent les plaines d’Abraham comme lieu de présentation de spectacles à grand déploiement. Il y a peu d’endroits au Québec où il est possible de rassembler de manière conviviale et sécuritaire une foule de 250 000 personnes. La tenue de tels événements procure en outre à la ville de Québec une visibilité exceptionnelle. Québec a démontré sa capacité d’organiser de tels événements et de les situer dans une stratégie de développement touristique et de rayonnement international. Le site des plaines est également devenu le lieu tout indiqué pour commémorer la Fête du Canada et la fête nationale du Québec.

Aussi, la Fondation juge-t-elle important que les usages du Manège militaire soient compatibles avec la tenue de grands spectacles et d’événements à grand déploiement sur les plaines d’Abraham. Le concept présenté prévoit un corridor d'accès vers une grande scène. La Fondation souhaite ardemment que certaines aires externes et internes du Manège soient mises à la disposition des organisateurs de grands événements, notamment en donnant accès aux techniciens, aux artistes, aux visiteurs VIP et à d’autres invités.

De même, la Fondation est tout à fait d’accord avec l’aménagement, à l’Est ou à l’Ouest du Manège militaire, d’une voie de passage piétonnière menant directement aux plaines d’Abraham.

Une contribution à la vitalité culturelle de Québec

Sur le plan culturel, les Voltigeurs de Québec contribuent également à l’essor de la musique militaire et des autres harmonies qui y sont associées. La Musique des Voltigeurs de Québec est la doyenne des institutions musicales de Québec. Elle fut créée en 1866. Dès son origine, elle compte dans ses rangs plusieurs grands noms de la vie musicale de l’époque. C’est le cas de Joseph Vézina, sergent de musique dès 1869, compositeur et chef fondateur de l’Orchestre symphonique de Québec, et du capitaine Ernest Gagnon, écrivain, musicien, organiste à la cathédrale de Québec et compositeur de nombreuses chansons françaises et des cantiques de noël. La Musique des Voltigeurs de Québec fut le premier orchestre à interpréter l’hymne national du Canada.

Les Voltigeurs entretiennent encore aujourd’hui un orchestre formé d’une quarantaine musiciens professionnels sous la direction du capitaine François Dorion. La Musique des Voltigeurs de Québec offre des concerts de haut niveau, faisant découvrir à la population la richesse et la diversité de la musique militaire. Elle a enregistré quelques disques de musique militaire et a produit un coffret de deux disques, Airs canadiens-français, à l’occasion du 400ième anniversaire de la ville de Québec.

La Musique des Voltigeurs de Québec participe également, depuis 1999, au Festival international des musiques militaires de Québec. En 2008, ce festival a enregistré près de 500 000 entrées à ses diverses manifestations. Le Festival est maintenant réédité chaque année, ce qui contribue à enrichir la vie culturelle de la Capitale. Le Manège militaire et la Place Georges V constituent le centre névralgique de cet événement d’envergure.

En somme, les espaces multifonctionnels pourront être utilisés et ouverts à la population par la tenue de concert ou spectacle donné notamment par la musique des Voltigeurs, mais aussi par d’autres organismes désirant utiliser les espaces multifonctionnels à cette fin.